Page 1

Page 1
Accueil
Page 1
Page 1
Page 1
Page 1
Page 1


Page 1
Page 1
Page 1
Page 1
Page 1
Page 1

Ce site est la  propriété exclusive de La Société  Mycologique de Vaucluse.

          Toute reproduction même partielle est formellement  interdite

Ce site est la  propriété exclusive de La Société  Mycologique de Vaucluse.

          Toute reproduction même partielle est formellement  interdite

Ce site est la  propriété exclusive de La Société  Mycologique de Vaucluse.

          Toute reproduction même partielle est formellement  interdite

Ce site est la  propriété exclusive de La Société  Mycologique de Vaucluse.

          Toute reproduction même partielle est formellement  interdite

Ce site est la  propriété exclusive de La Société  Mycologique de Vaucluse.

          Toute reproduction même partielle est formellement  interdite

Ce site est la  propriété exclusive de La Société  Mycologique de Vaucluse.

          Toute reproduction même partielle est formellement  interdite

 

Mycélium : Partie végétative du champignon, en quelque sorte son corps. Il est constitué de filaments, les hyphes, qui vont donnés naissance à un fruit pour la reproduction du spécimen

 

Sporophore : C'est l'ensemble du champignon, le fruit qui va servir à la reproduction

 

Volve : Reste du voile général présent que sur certains champignons (par ex. Amanite)

 

Anneau : Reste du voile partiel qui protège l'hyménium pendant la croissance, présent que sur certains champignons. Il forme un anneau plus ou moins visible sur les Amanites ou un reste de filaments (cortine) sur les Cortinaire

 

Hymenium : Constitué des cellules reproductrices, l'hyménium peut prendre plusieurs formes, des lames (Russule, Amanite, Cortinaire), des tubes (les Bolets), des plis (Girole, Chanterelle) ou des aiguillons (Pied de mouton)

 

Verrue : (écaille, squame) Reste du voile général, présent sur certains champignons (Amanite)







                                                                                                         Merci à Olivier Lavaud de www.mycologie.net pour son autorisation

  

RETOUR